Recevoir la newsletter
Nos bons conseils

Festivals
Reflets bordéliques de Quend 5 transmis par Large
Groland • Jeudi 24 Septembre 2009

Festivals
Toujours aussi frappadingue : le 5e festival grolandais
Groland • Mardi 29 Septembre 2009
Vive le Groland ! par Jean-Pierre Bouyxou

(...) Les efforts du préfet de la Somme, pour saboter le 5e festival du film grolandais, trop débraillé à son goût, sont restés vains. On s'est poilé sans discontinuer, l'exemple de l'intempérance venant des maîtres de cérémonie, Benoît Delépine et Raymond Défossé, aussi bien que du président grolandais, Christophe Salengro. Et j'vous jure, m'sieurs-dames, qu'un entraînement intensif m'a été nécessaire pour voir tous les films en compète, comme m'y contraignait ma fonction de juré, sans rater une seule beuverie.
Pas moyen de narrer tous les temps forts de ces réjouissances. Aussi, me contenterai-je de signaler l'exposition de Rémi qui, délaissant ses singes, revisitait la préhistoire du cinéma avec de fabuleux appareils inspirés des praxinoscopes et zootropes d'antan. Je ne vous parlerai pas davantage de la séance de dédicaces qui valut à Jiho, Large, Decressac et Flavien de choper des crampes à force de gribouiller des crobards. Même Martin, qui rechigne à crayonner a dû s'y coller. Stéphane Mercurio, Etienne Liebig et bibi, qui n'avions pas de petits miquets à proposer aux foules en délire, en verdissions de dépit. Salauds de dessinateurs !
Noël Godin, lui, n'en avait rien à secouer, à chacune de ses apparitions, il était porté en triomphe au cri de "Vive l'entarteur !".

La suite dans le Siné Hebdo n°56

Le palmarès jouissif du festival, présenté par le président du jury, Jean-Pierre Mocky


Amphore d'or : La Merditude des choses de Felix van Groeningen (Belgique)
Prix spécial du jury : Panique au village des Pic Pic André , Stéphane Aubier et Vincent Patar (Belgique)
Prix découverte : Villemolle 81 de Winshluss (France)
Prix d'interprétation : Luc Moullet dans son film La Terre de la folie (France)
L'Amphorette d'or du court-métrage : Mission Socrate de de Jackie Berroyer et de Bertrand Lenclos (France).

Festivals
Notre ciné-tract au Festival Cinépocket
Bozar • Vendredi 31 Octobre 2008

Le jeudi 6 novembre, à 20h30, lors de la cérémonie de clôture du Festival des films mobiles de Bruxelles, sera projeté au Palais des Bozar, entre un mini-épopée de Bouli Lanners et un micro-pensum de Chantal Akerman, un ciné-tract anarcho-enragé de Noël Godin.
Titre du crapouillot : « Prenons nos cliques, prenons nos claques, boutons le feu à la baraque ! »


Festivals
Louise-Michel rafle la mise au 4e Festival du film grolandais
Quend • Mercredi 24 Septembre 2008





Après les Yes Men en 2005 et Borat en 2006, c'est Louise-Michel de Benoît Delépine et Gustave Kervern qui a décroché dans le délire à Quend-sur-plage l'Amphore d'or 2008, soit le Grand Prix du film le plus radicalement grolandais.
Autre prix pour Louise Michel, celui de l'interprétation féminine, attribué à toutes les ouvrières en pétard de l'équipée.

Attention, nous précisons que nous ne tenons pas seulement Louise-Michel pour le meilleur long métrage cocassement séditieux de l'année. Nous crions sur les toits qu'il s'agit là d'un des films français les plus géniaux jamais fricassés et qu'il n'a rien à envier à des chefs-d'oeuvre absolus comme le Playtime de Tati, le Week-End de Godard ou la Chambre en ville de Demy. Chacun de ses plans s'avère prodigieusement inspiré et la puissance de feu subversive-carabinée de l'ensemble est... épastrouillante comme aurait dit le Père Peinard à la Belle Epoque.

Festivals
Un festival frappadingue : le festival de Quend-sur-plage
Lundi 08 Septembre 2008
Une carte blanche cinématographique a été confiée polissonnement à Noël Godin par le 4e Festival de Quend du Film Grolandais . Le larron en profitera pour présenter le samedi 20 septembre, à midi, dans la drôle de salle « Ciné tête en l’air », deux brûlots belges :

1. Fuyons les Monstres (2007), le court-métrage le plus splendidement sinoque de Jean-Jacques Rousseau

2. Cartoon Circus, un extraordinaire document, invisible depuis 40 ans, de Benoît Lamy, dans lequel le cinéaste rencontre avec son ami Picha les dessinateurs les plus déchaînés des années 68 : Reiser, Topor, Siné, etc… Juste avant la projection dédiée bien entendu à son vieux complice Benoît Lamy, Noël Godin et quelques bouteilles de bières trappistes explosives accueilleront Siné sur scène.


Benoît Lamy et son co-scénariste et producteur Picha


Venez faire les 400 coups avec nous du 19 au 21 septembre dans l’Ile de la Tortue grolandaise !
Programme des réjouissances: Banzaï !



Conception gloupinesque du site : Sylvain Savouret • Mise en pages et en dessins : Sylvie Van Hiel