Recevoir la newsletter
Tirons nos épées...

Pour Siné
Evénements
La rédaction de Siné Hebdo cambriolée d'Augustin Scalbert
Rue 89 • Samedi 04 Octobre 2008
"Le canard toutefois paraîtra mercredi
Car rien ni personne ne l'mettra au tapis !
Portons un toast aux intrépides Siné
Qui cette fois encore niquent la fatalité !"

Quatre ordinateurs, et rien d'autre, ont été volés dans la nuit de samedi à dimanche dans les locaux de la rédaction de Siné Hebdo, qui se trouvent au domicile du fondateur, en banlieue parisienne. Le vol a eu lieu pendant le sommeil des occupants.
Ces ordinateurs contenaient le fichier d'abonnés, les coordonnées complètes de tous les collaborateurs du journal, le fichier des 10 000 soutiens à Siné, ainsi que l'ensemble des travaux déjà publiés et des projets de l'hebdo.
Un autre ordinateur, qui n'a pas été volé car il se trouvait sous clé, contient heureusement une copie de tous ces éléments, ce qui permettra au journal de paraître mercredi. Le reste du matériel informatique présent dans la pièce n'a pas été emporté, pas plus que l'argenterie ou les objets d'art qui s'y trouvent.
Par ailleurs, Siné a reçu par e-mail de nouvelles menaces de mort. « Siné antisémite, t'es comme Hitler, tu vas crever », a écrit l'auteur du mail, selon Catherine Sinet, épouse du dessinateur et rédactrice-en-chef du journal.
Il y a quelques semaines, Siné avait déjà reçu d'autres menaces de mort, qui avaient donné lieu à une plainte. « Je vais te mettre un poignard dans le ventre, tu vas en crever », cite encore Catherine Sinet. Selon elle, cet e-mail avait été publié au même moment sur le site Internet de la Ligue de défense juive, un mouvement d'extrême droite. Des captures d'écran ont été effectuées, et une enquête est en cours.
En attendant d'en savoir plus, le dessinateur et sa femme -qui précisent que la rédaction ne travaillait sur aucune affaire « sensible »- se refusent à faire un lien entre le cambriolage et les menaces. Une nouvelle plainte sera déposée lundi matin.

"Bête noire des services de police, précise notre ami Charles Tatum Jr dans son blog, le fameux Fantômas est définitivement hors de cause. À l'heure du crime, il pillait quant à lui la cave a vin de Mme Alliot-Marie, ministre de l'Intérieur. "



Conception gloupinesque du site : Sylvain Savouret • Mise en pages et en dessins : Sylvie Van Hiel