Recevoir la newsletter
Tirons nos épées...

Pour Julien Coupat et Cie
De la viande attendrie à Fleury-Mérogis par Serge Quadruppani
Vendredi 19 Décembre 2008
A QUOI SERT LA DETENTION PREVENTIVE Dans le Canard Enchaîné de ce jour (17 décembre) : "Depuis un mois, à la maison d'arrêt des femmes de Fleury-Mérogis, la nuit, toutes les deux heures, la lumière s'allume dans la cellule d'Ydlune Lévy, présumée d'"ultragauche" saboteuse de caténaires SNCF. (...) Officiellement, c'est "pour la protéger d'elle-même. En réalité, comme le concèdent des juges en privé, il s'agit d'abord d'"attendrir la viande" de cette "dangereuse terroriste" promue par MAM ennemi public n°1 avec son compagnon Julien C.(...) A la question de Libération (11/12) "comment s'expriment leurs velléités terroristes?", le contrôleur général Christian Chaboud, responsable de la lutte antiterroriste, a répondu : "De par leur attitude et leur mode de vie."
Renseignement pris auprès d'un vieil avocat, l'expression "attendrir la viande" est utilisée depuis toujours. Il s'agit d'en faire baver aux présumés coupables pour les pousser à coopérer.
Il y a des jours oú l'on hait sa langue maternelle.
Serge Q.


LA LETTRE VERSATILE DE JIMMY GLADIATOR
n° 113, 20 décembre 2008



Conception gloupinesque du site : Sylvain Savouret • Mise en pages et en dessins : Sylvie Van Hiel