Recevoir la newsletter
Nos bons conseils

Livres
Vaneigem fait feu sur la justice bourgeoise
Ni pardon ni talion de Raoul Vaneigem (La Découverte) démontre splendidement que la justice moderne, c’est de la couille puisque, dans le meilleur des cas, elle se « borne à limiter les excès d’un système inhumain ». Que, dans une ambiance « plus jamais ça ! », le spectacle faux-cul des procès des crimes contre l’humanité du passé se déroule sur fond de barbaries d’aujourd’hui (Sierra Leone, Afghanistan, Somalie, Tchétchénie, Algérie, Darfour, Irak, Rwanda, Gaza…) agréées par « les régimes démocratiques qui ont stipendié les procureurs et les bourreaux » de ces procès. Qu’il n’y a que l’exaltation de la vie dans la révolte et la fiesta qui peut nous libérer de la servitude volontaire ou non. Mais, « la haine, selon Vaneigem , enchaînant à son objet sans en délivrer », c’est sans qu’on la laisse nous aimanter que le pamphlétaire nous convie à dégommer le cynisme néolibéral. Je veux bien, moi, Raoul. Si ça peut te faire plaisir, lors de la prochaine insurrection libertaire, qui ne saurait tarder, c’est flegmatiquement, amènement, en pouffant, que nous brandirons sur une pique la tête de Berlusconi ornementée par les roupettes des patrons du Medef.



Conception gloupinesque du site : Sylvain Savouret • Mise en pages et en dessins : Sylvie Van Hiel