Recevoir la newsletter
Equipées et escapades
Cinéma
Bourrasque anarchiste à Liège
Liège • Vendredi 05 Mars 2010
Le ciné-club Nickelodéon de l'université de Liège, 7 Place du XX-Août, salle Gothot (1er étage) propose le mercredi 10 mars, à 19h30, une petite rafale de courts métrages paroxystiquement anarchistes.

Le programme :
Prenons nos cliques, prenons nos claques, boutons le feu à la baraque ! de Noël Godin (2008, BEL, 6'): Ciné-tract anarcho-enragé en alexandrins dans lequel Noël Godin nous aiguille sur des gibiers de potence (Robert Dehoux , Corinne Maier , Théophile de Giraud , Jacky, Sylvie) et des livres séditieux qui le font "à la fois bander et mouiller". C'est ICI.
Tu peux crever (1970, BEL, 21') : "Sur fond d'images fixes subversives et/ou détournées, la voix-off de Philippe Simon incite la jeunesse au renversement radical du système sociétal en place. Elle l'exhorte à rejeter l'économie marchande, l'éducation, l'enseignement ainsi que toute forme d'autorité castratrice au nom de la liberté totale de l'individu" (Grégory Lacroix).
On est tout seul dans son cercueil (1975, BEL, 77') : "Un faux documentaire satirique tristement méconnu dans lequel Philippe Simon exprime son profond dégoût pour le système de production cinématographique, mercantile et inepte." (Grégory Lacroix).
L'Ecole est finie (Crève, salope) de Jules Celma (1975, FR, 7') : "Ce film s'adresse particulièrement aux ratés, aux timides, aux obsédés, à tous les électeurs, à tous les militants, à tous les dégénérés, artistes, cultivistes et marchands, à tous les animateurs, professeurs, instituteurs et autres emmerdeurs, à tous ceux qui ont honte de se masturber, à Monsieur le ministre de l'éducastration nationale, aux pédachiottes, à maman." (Jules Celma).
Le Zizi sous clôture inaugure la culture de Robert Dehoux et Yaki Knuysen (1998, BEL, 12') : "Avec un humour dévastateur et un goût décapant pour le burlesque, Robert Dehoux décortique les rouages de cette invraisemblable machine à fabriquer de l'homme domestique, montrant ce que tout bébé doit subir d'odieux et de ridicule dès le berceau pour devenir un homme ensapé et soumis." (Philippe Simon)



Conception gloupinesque du site : Sylvain Savouret • Mise en pages et en dessins : Sylvie Van Hiel