Recevoir la newsletter
Tirons nos épées...

Pour les sans-papiers
Manifeste des 144
Soyons tous des délinquants de l'entraide !
Paris • Mardi 12 Mai 2009
En 1960, le Manifeste des 121 pour le droit à l’insoumission pendant la guerre d’Algérie
En 1971, le Manifeste des 343 salopes pour la dépénalisation de l’avortement,
En 2009, le manifeste des 144 pour abroger la loi criminalisant l'entraide, à l’initiative de Guy Bedos, Michel Onfray et Siné Hebdo


144 personnalités dans tous les domaines ( Isabelle Adjani, Pierre Arditi, Raymond Aubrac, Jean-Pierre Bacri, Cavanna, Boris Cyrulnik, Robert Guediguian, Jean-Yves Lafesse, Bruno Masure, Daniel Mermet, Ariane Mnouchkine, Yolande Moreau, Georges Moustaki, Gilles Perrault, René Pétillon, Jacques Rancière, Patrick Raynal, Denis Robert, Bertrand Tavernier, Fred Vargas, Willem, voir le blog de Siné) signent un texte, oú ils affirment avoir aidé des sans papiers, ou être prêts à le faire, et demandent l’abrogation de l’article L622-1.



MANIFESTE DES 144
ABROGEONS LA LOI QUI CRIMINALISE L’ENTRAIDE

L’article L 622-1 du CESEDA (Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile) permet de poursuivre « toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irréguliers d’un étranger en France ». Ce texte offre la possibilité au procureur de requérir une peine de cinq ans de prison et 30 000 euros d’amende à l’endroit des contrevenants. Pour le législateur, le passeur appointé et le simple citoyen sensible au sort de rescapés qui fuient la pauvreté ou la violence de leurs pays sont donc condamnables au même titre. En vertu de ce principe, gardes à vue et perquisitions se multiplient chez des particuliers et des associations « aidants ». C’est bien l’entraide humaine qui est pénalisée. Or ce qui est légal peut être immoral, l’histoire de France l’a déjà prouvé. Cette loi contredit l’idée de justice en criminalisant la fraternité revendiquée par la République, et punit la solidarité.

Nous, signataires de ce texte, affirmons avoir aidé des sans-papiers ou être prêts à le faire. Considérant que ceux qui défendent cette loi justifient son maintien en expliquant qu’elle n’est jamais appliquée, nous demandons purement et simplement son abrogation.

LES SIGNATAIRES, dont sont exclus salubrement les politiciens : voir leurs noms sur le blog de Siné

Pour signer la vaillante pétittion qui a réuni plus de 16 000 signatures en quelques semaines: www.delinquants-solidaires.org .

Dans la lancée de cet appel, Siné Hebdo organisera les Etats Généraux de la Solidarité.



Conception gloupinesque du site : Sylvain Savouret • Mise en pages et en dessins : Sylvie Van Hiel